diy Scan n cut et machine de découpe

Un 1er mai en confinement

Coucou les perles,

 

Cette année le 1er Mai sera en mode confinement. Et bien entendu, il sera impossible d’avoir notre fameux brin de muguet.

Une tradition vieille de plusieurs centaines d’années mais qui est resté dans nos vies malgré tous les événements de l’histoire.

Depuis toute petite, je me rappelle ma mère attendant san brin de muguet, de mon père puis de nous tous. Une tradition qui me faisait parfois bien rire, comme lorsque mon papa a oublié d’en acheter un. Ma mère a râlé (première fois en je ne sais pas combien d’année qu’il osait rentré sans, le pauvre ) et il est reparti sans un mot. A son retour, on voyait qu’il avait préparé un coup, son air fripon, il avait bien acheté un brin de muguet comme elle le voulait, mais (il y a un mais ), le brin de muguet ornait … un bibelot en forme de crâne, le bibelot gothique. Elle a bien rit et l’a gardé, il est toujours là dans son salon (le bibelot pas le muguet 😉 ).

Et oui, le premier mai, encore aujourd’hui, je dis aux enfants que leur mamie va râler si elle n’a pas son muguet et leur raconte l’histoire de leur papi.

Mais cette année, pas de muguet et même si on pouvait en acheter, pas de visite chez la mamie.

Pas de symbole de chance. Pas de tradition à poursuivre en famille à la recherche du vendeur du plus beau muguet. Et pourquoi pas du brin de muguet à 13 clochettes.

Cette année malgré celà on lui offrira un brin chanceux.

CARTE MUGUET

Il sera éternel, du moins il dura jusqu’à l’année prochaine. Elle l’aura avec son colis de masques, que Namour déposera dans sa boite aux lettres sur le chemin du travail. Elle saura qu’on pense à elle et son muguet et que l’année prochaine on se donnera la mission de trouver ce fameux brin à 13 clochettes.

Je vous envoie à vous aussi un peu de bonheur à travers ce petit brin.

Vous pouvez télécharger en ce moment ce fichier gratuitement sur la boutique en suivant ce lien. Un petit brin à offrir à tous ceux que vous aimez en attendant de les retrouver et en leur donnant rendez-vous dans un an.

Pour reprendre Charles IX,  « qu’il en soit fait ainsi chaque année ». Malgré ce confinement, nous poursuivons cette tradition à notre façon.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :