Scan n cut VS Cricut

Coucou les perles

 

On me demande régulièrement un comparatif des machines de découpe Scan n cut et Cricut Maker.

Pour tout vous dire, il est difficile de donner un avis. Tout dépend de l’utilisation qu’on veut en faire.

Je vais donc vous partager mes impressions sur les deux machines.

 

Comme vous le savez, à la maison j’ai une scan n cut SDX et une cricut maker. Vous pouvez les retrouver chez Créativ découpe qui proposent toutes les gammes de scan n cut et de Cricut mais également les accessoires et consommables et si vous ne le savez pas encore, pour l’achat d’une machine, les frais de port sont offert à vie ce qui est super pratique quand on a besoin de quelques feuilles de flex pour un projet en urgence, notre porte monnaie est heureux de cette info !

 

On va donc commencer le comparatif. Bon je ne vais pas parler du design des machines ça reste subjectif 😂.

Logiciel : CanvasWorkspace VS Design Space

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je conseille toujours de comparer les logiciels. Et oui une machine performante c’est top mais encore faut-il savoir lui parler et c’est le rôle des logiciels.

Les deux logiciels permettent de créer un projet et de l’envoyer vers la machine.

Que ce soit pour CanvasWorkspace ou pour le Design Space, nous avons accès à des projets prêt à être utilisés. Sur CanvasWorkspace les projets sont pour la totalité gratuit, pour le Design space une partie des projets est gratuite l’autre partie payante ou accessible pour les abonnés. Le Design Space faisant appelle à sa communauté possède un plus grand nombre de projets, de quoi trouver facilement son bonheur.

CanvasWorkspace est plus performant que le Design Space. A mes yeux c’est le logiciel qui vaut le coup. Le Design Space reste limité et surtout nous limite dans notre créativité. Nous allons plus travailler sur de l’import de motifs ou de projets depuis le Design Space ou depuis un logiciel externe contrairement à CanvasWorkspace qui nous permet de créer des projets de A à Z tout en travaillant comme un logiciel de dessin vectoriel ; on va donc pouvoir travailler les points de nos images.

Au niveau de la vectorisation les deux logiciels ont leur limite mais en travaillant à partir d’image de bonnes qualités nous arrivons à avoir un résultat correct.

Pour la prise en main, les deux logiciels restent ergonomiques. Leur prise en main pour une utilisation optimal demande un peu de travail mais permet de travailler de façon intuitive et simple.

Le plus de CanvasWorkspace reste le travail hors connexion qui n’est pas négligeable tout en permettant de garder une trace de nos projets dans la version de CanvasWorkspace en ligne afin de retrouver son travail sur plusieurs ordinateurs.

Le plus du Design Space est qu’il accessible sur notre ordinateur, notre smartphone et notre tablette et qu’on peut retrouver les projets automatiquement d’un appareil à l’autre sans aucune manipulation. Quelques petits bugs n’ayant moins pour des projets créer sur tablette/smartphone et récupérer sur l’ordinateur pour envoi à la machine notamment pour le print n cut.

Dans cette bataille des logiciels, je donne le point à la Scan n Cut. Bien que le logiciel soit limité en projet déjà prêt à créer elle reste la machine pour les personnes initiées ou les personnes qui ne souhaitent pas être limitées dans leur projets. Mais Cricut ayant déjà fait des modifications assez sympathiques (le décalage était vraiment un élément qui nous manquait énormément) je pense qu’ils vont nous réserver de belles surprises. Le plus que j’aimerais serait une liaison entre le logiciel CanvasWorkspace et la version en ligne qui permettrait de retrouver nos projets automatiquement (oui oui je suis gourmande et exigeante).

Pour ceux qui le souhaitent, je propose des formations vous permettant de maîtriser à 100% vos machines.

La machine en elle même

Les deux machines permettent de découper une multitude de matériaux, du simple papier au balsa en passant par le tissu et le thermocollant.

Chaque machine possède ses avantages et ses inconvénients et donc c’est vraiment en fonction de votre utilisation finale que le choix va se porter sur une des deux machines.

 

Les deux machines possèdent la possibilité de découper, et oui c’est leur rôle principal.

Pour la gamme SDX, nous avons 2 types de lames. Je conseille d’avoir une lame par matériau découpé afin de préserver la lame et d’avoir de belles découpes. Bien entendu vous pouvez utiliser le même porte lame.

Pour la Cricut Maker, nous allons avoir différentes lames et support de lame spécifique au matériau à découper. Quand on débute, on veut toutes les avoir mais le prix freine un peu. Mais pas d’inquiétude, on achète vraiment en fonction du projet (pas besoin d’avoir une lame couteau qui dort dans le tiroir) et surtout les lames sont solides et donc ne nécessitent pas un remplacement trop régulier si on les utilise convenablement.

La Cricut maker permet d’imprimer et de découper. Une option super intéressante pour la création de stickers par exemple. Brother offre également cette option à travers deux kits. Reste à comparer la taille maximum d’impression de la Scan n Cut, n’ayant pas encore testé ces kits je ne peux pas me prononcer dessus.

 

Contrairement à la Cricut, la Scan possède un scanner intégré qui permet de numériser et découper soit les contours, soit les traits intérieurs mais également d’enregistrer le motif numérisé comme données de découpe à découper dans d’autres matériaux ou à modifier sur le logiciel ou pour les personnes qui le souhaitent directement sur l’écran tactile de la machine.

 

Pour la connectivité, Cricut nécessite soit une connexion en Bluetooth soit par câble USB. La scan n cut demande une connexion par Wifi, câble USB ou en connectant une clé USB contenant nos fichiers.

Gros Gros plus que j’adore est la découpe sans tapis de la SDX ! Et avec tous les flex et vinyles.

 

Au niveau des réglages de découpe, Cricut nous proposent un tas de matériaux dont les réglages sont pré-enregistrés et permet de créer des réglages personnalisés. La Scan n Cut avec sa lame automatique règle la sortie de la lame en fonction du matériaux à découper. Elle permet également d’utiliser une lame manuelle avec le support de lame adapté.

Pour les deux machines nous devons quand même intervenir au niveau de la vitesse et de la pression en fonction du motif.

Les deux machines permettent de tracer un dessin ou motif à l’aide de feutres ou stylos. Cricut n’ayant pas pour but principal cette option, ne trace que les « contours » quand la Scan permet de remplir l’intérieur. Cricut ayant proposé dès sa sortie le print n cut, son but n’est pas de tracer et colorer des motifs. Avec l’apparition des feutres Inkfusibles, on peut supposer que ce sera une des nouveautés à venir.

La Scan n cut gagne encore mon coeur et remporte ce match. La machine reste indépendante, elle permet vraiment de travailler sans ordinateur à proximité ce qui n’est pas négligeable pour les personnes ayant un petit espace de travail. 

Le scanner intégré reste un plus que ce soit pour la numérisation mais aussi pour placer notre motif de découpe sur notre tapis, gros avantage pour l’utilisation des chutes.

 

En conclusion …

J’ai une préférence pour la Scan n Cut mais j’aime aussi la Cricut.

Je dirais qu’elles permettent toutes les deux les mêmes choses. En fonction de votre utilisation, vous serez plus attirés par l’une ou par l’autre.

Je considère que pour un usage pour la couture et la personnalisation avec du flex et du vinyle, les deux machines se valent.

Pour ce qui est d’une utilisation pour le scrabooking, la scan avec la possibilité d’enregistrer des fichiers dans sa mémoire interne permet de couper de façon répétitive des motifs indépendamment d’un ordinateur.

Pour les adeptes du bullet journal je conseille la cricut.

Pour les instituteurs, les orthophonistes, les personnes dont leur métier demande de travailler des impressions et découpe je conseille de partir sur une cricut.

Pour les personnes qui débutent la scan n cut reste la plus facile pour une bonne prise en main et le logiciel permet de se familiariser avec le dessin vectoriel. La cricut nécessite l’utilisation d’un logiciel vectoriel tiers qui peut être plus compliqué pour les personnes qui sont moins à l’aise.

Je ne pourrais pas détailler toutes les utilisations en fonction des loisirs créatifs ou des activités mais le comparatif permet d’avoir une idée globale et de faire pencher la balance vers l’une ou l’autre.

 

J’espère que ce comparatif vous a permis d’y voir un peu plus clair.

Dites moi en commentaire quelle est votre machine préférée et pourquoi.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.